BUDOKA NO KOKORO, Le cœur des hommes

Publié le 5 Novembre 2014

©Frédérick Carnet, ©Léo Tamaki

©Frédérick Carnet, ©Léo Tamaki

Le monde des Budo regorge d'ouvrages tous plus enrichissant les uns que les autres, mais à mes yeux peu d'entre eux ont réussi à véhiculer autant d'émotions, c'est au travers de la photographie et du texte que l'oeuvre de Frédérick Carnet (Photos) et de Léo Tamaki (Textes) intitulé BUDOKA NO KOKORO nous invite à aller à la rencontre de certains des plus grands maîtres contemporains du monde des Arts Martiaux Traditionnels Japonais.

Lorsque l'on découvre page après page chacun de ces hommes ont est immédiatement saisi par une sensation de puissance qui émane d'eux.

Parcourir ce livre nous donne l'espace d'un instant, l'impression d'entrer dans l'intimité de ces grands hommes. Ici pas d'artifices, les photos ne mentent pas, elles sont le reflet d'une époque lointaine et si proche à la fois lorsque l'on se laisse embarquer par les regards capturés par l'objectif de Frédérick Carnet et les récits rapportés par Léo Tamaki.

Par soucis de respect pour ces maîtres et envers les lecteurs j'ai préféré mettre en lien (via les titres en bleu vers les articles qui présenteront beaucoup mieux que moi ces grands hommes du Budo. Il me paraissait inconcevable de ne faire qu'un article patchwork wikipédia and Co :)

Voici quelques clichés de BnK.

Et bon voyage...

Shimizu Kenji, le dernier disciple d'Osenseï

Shimizu Kenji ©Frédérick Carnet

Shimizu Kenji ©Frédérick Carnet

Royama Hatsuo ©Frédérick Carnet

Royama Hatsuo ©Frédérick Carnet

Kono Yoshinori ©Frédérick Carnet

Kono Yoshinori ©Frédérick Carnet

Kono Yoshinori, le chercheur du Budo

Kono sensei est comme tous ses grands hommes un personnage, mais ce qui le caractérise est son inépuisable quête martiale afin de comprendre le corps humain.

J'ai eu la chance d'assister à un de ses stages et le sentiment qui en a jaillit fut que je ne connaissait pas mon corps contrairement à ce que je pensais. J'ai depuis cette rencontre décidé de changer totalement mon approche et ma pratique des arts martiaux, en attendant une rencontre qui fut encore plus déterminante dans mon cheminement sur la voie.

Kuroda Tetsuzan ©Frédérick Carnet

Kuroda Tetsuzan ©Frédérick Carnet

Kuroda Tetsuzan, le maître du Shinbukan

Cela fait longtemps que je porte un très fort intérêt à Kuroda sensei et bien évidemment à son école le Shinbukan Kuroda Dojo 振武舘 黒田道場, la première fois que j'ai vu Kuroda sensei c'était dans une vidéo de sa démonstration pour la NAMT (Nuit de Arts Martiaux Traditionnels) en 2007, organisé par Léo Tamaki c'est un événement que je vous invite à aller admirer que vous soyez pratiquants ou non d'ailleurs.

Mais rien ne pouvait me préparer au choc de cette autre rencontre...

Mais ceci est une autre histoire que je vous conterais un autre jour ;)

Akuzawa Minoru ©Frédérick Carnet

Akuzawa Minoru ©Frédérick Carnet

Sasaki Masando ©Frédérick Carnet

Sasaki Masando ©Frédérick Carnet

Akira Hino ©Frédérick Carnet

Akira Hino ©Frédérick Carnet

Tamura Nobuyoshi ©Frédérick Carnet

Tamura Nobuyoshi ©Frédérick Carnet

Voilà,

je tenais juste à vous faire partager mon intérêt pour cette oeuvre, à une époque ou l’individualisme prend le dessus sur les rapports humains je trouvais utile de vous dévoiler un peu plus de moi, la pratique martiale a été pour moi une bénédiction, elle m'a permit et me permet encore aujourd'hui de faire de belles rencontres. Elle a forgé des amitiés sincères, elle m'a libéré de certains démons et c'est pour tout cela que je continuerais à souffrir, transpirer, rire, douter sur les tatamis mais toujours en allant vers l'autre, vers l'humain, en avançant sans cesse. :)

Merci à vous d'être...

tout simplement !!!

Pour ceux et celles qui sont intéréssé(e)s, il est possible de commander Budoka No Kokoro via le site de Léo Tamaki

http://www.leotamaki.com/article-commander-budoka-no-kokoro-121435341.html

Rédigé par Mathias Capron

Publié dans #Lecture, #Budo, #Kokoro, #Aikido, #Kuroda, #Koryu, #Art

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article